Mais qu’est ce que la Fatwa en Islam ?

Si on adhère que l’Islam est une religion valable pour tous les moments et lieux, certaines règles ne sont pas toujours claires et leur application dans le quotidien de nos jours...

Read More

Depuis plus de dix ans, l’artiste de rue Banksy entretenait savamment le secret L’artiste Banksy enfin démasqué !

Depuis plus d’une décennie, il était parvenu à rester dans l’anonymat tout en devenant le Street artiste le plus coté au monde, derrière des œuvres souvent vendus a plusieurs...

Read More

Mais qu’est ce que la Fatwa en Islam ?

Posted by on Juin 19, 2016 in Divers

Mais qu’est ce que la Fatwa en Islam ?

Si on adhère que l’Islam est une religion valable pour tous les moments et lieux, certaines règles ne sont pas toujours claires et leur application dans le quotidien de nos jours nécessite parfois l’intervention des savants musulmans. Ces derniers usent de leur parfaite maitrise du domaine pour émettre des Fatwas.

Au moment où la communauté musulmane célèbre le Ramadan pour l’année 2016 (1437 Hégire), le mois sacré où on jeûne jusqu’au coucher du soleil, les interprétations religieuses se multiplient ouvrant le chemin à l’apparition de plusieurs fatwas pour remplacer une jurisprudence manquante ou dépassée par le temps.

Qu’est-ce qu’une fatwa ?

Rien de plus simple que ça. Au cas où une énigme eue lieu concernant une question particulière dans la loi islamique, un spécialiste intervient pour donner son avis juridique. Cette opinion devient ensuite légitime et applicable. La personne qui a habilité d’émettre une fatwa est le mufti qui intervient suite à la demande d’un individu ou d’un juge pour donner son avis – vu sa connaissance de la loi islamique – et trancher au sujet d’un problème que la jurisprudence islamique ne le clarifie pas suffisamment. La fatwa n’a autorité que dans son cadre législatif ou lorsqu’elle soit adoptée par le régime juridique.

Généralement, une fatwa fait appel à une « loi » qui condamne les personnes intéressées, mais cet avis religieux peut porter également sur des domaines comme la fiscalité, l’alimentation, les pratiques quotidiennes, la vie communautaire, etc.

Les fatwa, entre le ridicule et le politique :

Si l’histoire musulmane a connu des milliers de fatwas, une bonne partie d’entre elles ont le caractère politique. C’est pour cette raison qu’il reste difficile de juger de leur objectivité notamment dans une spirale de guerre des intérêts entre les nations. L’intervention de la législation islamique dans la gestion politique des pays musulmans laisse alors l’ombre du doute concernant la crédibilité de certaines fatwas. A titre d’exemple, le conflit d’intérêt politique et économique entre le Qatar et l’Arabie Saoudite utilisait principalement des fatwas politiques tendant leur « légitimité » du « The Association of Muslims Scholars » et de l’ « Association Internationale des savants musulmans » respectivement pour les saoudiens et les qataris.

Cependant, l’intervention des savants de la loi islamique ne se fait pas uniquement en matière de politique et droit. En effet, certaines fatwas modernes ont été largement connues à cause de leur caractère insolite voire ridicule : Trois années auparavant et à l’occasion du mois de Ramadan, un ayatollah iranien (Assadolah Bayat Zanjani) a décrété qu’il est possible de boire de l’eau pour « ceux qui ne peuvent pas supporter la soif » tout en restant à jeûne.

Une fatwa contre le mariage civil, une autre contre la Saint-Valentin, une autre pour que les filles de deux ans portent le voile ou encore celle contre les ralentisseurs de la route, des fatwas de ce genre, il en a des centaines et les musulmans ne cessent de découvrir le génie de ses « savants » contemporains et dire que l’histoire nous a parlé de plusieurs scientifiques, médecins et professeurs musulmans qui ont changé le monde.

De notre coté nous vous proposons de tester sur ce site vos connaissances en Islam via ce quizz. Dites nous ce que vous avez eu comme score en commentaires 🙂

Read More »

L’évolution de la communication de crise selon les experts

Posted by on Avr 28, 2016 in Société & Médias

Jusqu’aux années soixante, le risque, et notamment le risque industriel, était traité par des systèmes établis et par le biais de spécialistes de l’urgence, pompiers ou policiers. Les dirigeants d’entreprises géraient les incidents avec autorité et imposaient le silence. Dans les années 70, l’accumulation d’incidents grave force à la réflexion ; il faut repenser la façon dont sont gérés les risques technologiques. La crise demande à ses gestionnaires d’élargir leurs réponses, d’ouvrir l’entreprise a l’extérieur en impliquant les salariés dans le processus de gestion de crise. On passe du mode confidentiel à une stratégie collective. À la fin du 20ème siècle, de nombreuses stratégies de gestion et de communication de crise voient le jour. L’année 2005 a vu naitre un nouveau concept appelé « communication sensible ». La communication sensible est la phase juste avant la crise quand on prévoit qu’une crise peut éclater ou juste avant la forte médiatisation d’un incident qui entraîne la naissance de la crise. En allant au-devant de la crise et en jouant sur la transparence de l’information, une bonne communication sensible peut permettre d’éviter ou de minimiser la crise. La communication de crise repose sur quatre principes, la contrainte temporelle qui consiste à la rapidité de réaction, la contrainte d’uniformisation, discours cohérents et compréhensibles, la contrainte d’information qui consiste à la transparence des faits et de l’honnêteté et enfin, il faut occuper l’espace médiatique. Afin de préparer une communication de crise en amont, il n’y a pas de recette miracle. Néanmoins, une bonne organisation de la communication de crise permet de s’y préparer et d’acquérir des réflexes nécessaires pour la surmonter. Cette organisation doit permettre la maitrise de la crise dans les différentes étapes. L’anticipation est primordiale à ce niveau. La première étape de la gestion de la communication de crise se situe naturellement avant même qu’elle ne se déclare. Une mise en place d’un système de veille et d’alerte doit permettre de surveiller les médias, élaborer une stratégie de veille sur internet, guetter les associations de clients et des victimes, écouter les salariés et leurs familles, piloter un plan d’action pour toute information remontée. Read More »

Messi, Poutine ou Platini impliquées dans le scandale Panama Papers

Posted by on Avr 28, 2016 in Economie

Messi, Poutine ou Platini impliquées dans le scandale Panama Papers
Panama Papers consiste à un nombre de données colossales, plus de 11 millions au total, des mails, des informations comptables, des documents administratifs, tous issus d’un cabinet d’affaire panaméen, la Mossack Fonseca spécialisé dans la création de société basée dans les paradis fiscaux. C’est un lanceur d’alerte anonyme qui a fourni cette masse d’information a un journal allemand et face à l’ampleur de la tache la Süddeutsche Zeitung a partagé ses données avec un consortium de plus de 100 médias internationaux dont Le Monde pour la France. Mossack Fonseca font tout, ils lavent, ils blanchissent, ils sèchent, ils repassent. Il suffit de s’adresser à eux, car ils savent à chaque moment des dernières années où domicilier le plus facilement possible les comptes Offshore, dans quel paradis fiscal, c’est le plus simple, dans quel paradis fiscal, on va échapper aux sanctions qui ont pu être mis en place à un certain moment. Parmi tous ceux qui ont fait appel à ce cabinet panaméen, il y a des chefs d’états et de gouvernement, notamment le Premier ministre islandais, le président argentin et le roi d’Arabie Saoudite. Il y a aussi des personnalités proches de leader politique, comme un cousin de Bachar El Assad ou un ami d’enfance de Vladimir Poutine. Des personnalités du monde entier composent le catalogue hétéroclite des clients de Mossack Fonseca, des milliardaires, des hauts fonctionnaires, des mafieux ou des sportifs comme la star du ballon rond Lionel Messi et Michel Platini l’ancien numéro 10 Français. Toutes les sociétés Offshore de cette enquête surnommé Panama Papers ne sont pas illégal, mais une grande majorité d’entre elles, sont utilisé comme société-écran pour dissimuler des avoirs. Mossack Fonseca se défend et affirme ne pas être responsable du comportement de ses clients. Les révélations ne font que commencer, l’intégralité des données est 1500 fois plus nombreuse que celle de l’affaire Wikileaks et loin d’avoir été fouillé même si des centaines de journalistes travaillent dessus. Read More »